Au commencement, il y avait le Vietnam

Je me suis rendue au Vietnam il y a maintenant presque 6 ans, sans savoir ce qui m’attendait et qu’il serait le premier voyage d’une très longue série.

A l’époque, il est vrai que je sortais peu de ma zone de confort (habiter à Paris constituant déjà un dépaysement au quotidien), mais une excellente occasion se présenta puisqu’une amie y faisait un stage en humanitaire (plus d’infos ici) et me proposa de la rejoindre. Un jour, le voyage vous appelle et vous n’en revenez plus vraiment jamais.

Mon périple de 2 semaines au Vietnam commence à Hô-Chi-Minh-Ville un jour de juillet 2012.

Anciennement dénommée Saigon, la capitale économique fut rebaptisée Hô Chi Minh en 1975 en hommage à l’ancien président disparu. Ce qui marque en arrivant c’est cette impression de désordre permanent, une circulation dense et folklorique, (n’espérez pas traverser tranquillement au feu rouge), le bruit de la rue où marchands en tout genre s’activent dans une atmosphère d’agitation incessante.

Hô-Chi-Minh fut durant un temps une colonie française, aussi on y découvre un surprenant mélange de bâtiments de l’époque coloniale au milieu d’enchevêtrements d’immeubles aux façades bien patinées. 

La ville se visite facilement en 2/3 jours :

  • Saigon Opera house, la poste centrale, l’hôtel de ville, et cathédrale Notre Dame de Saigon en ce qui concerne les vestiges de l’époque coloniale ;
  • Pour une ambiance plus vietnamienne il y a l’incontournable Ben Thanh Market, le musée des vestiges de la guerre – que j’ai trouvé aussi saisissant sur la mise en lueur des atrocités de la guerre que dérangeant sur le parti pris, Cholon le quartier chinois, enfin Hô-Chi-Minh étant bordée par le Mékong, il y a des balades en bateau très sympa à faire – qui vous permettent de découvrir le delta et ses marchés flottants.

MékongHô-Chi-Minh-VilleHô-Chi-Minh-Ville

Direction le nord du Vietnam : Hanoï, baie d’Halong et Ninh Binh

D’Hô-Chi-Minh à Hanoï, la meilleure solution est l’avion, puisque le vol est d’environ 2 heures et relativement abordable si vous vous y prenez un peu à l’avance.

Cette première étape dans le nord fut de loin la moins agréable et ce pour des raisons qui me sont propres : n’étant pas habituée à la chaleur terriblement humide à cette période et aux approches parfois insistantes pour nous vendre toutes sortes de choses, je m’y suis vite sentie oppressée. Six ans plus tard je me rends compte à quel point ce voyage fut un réel rendez-vous en terre inconnue pour moi et tout ce qu’il m’a apporté par la suite.

Le vieux quartier d’Hanoï est une expérience à lui seul, ses rues animées par le flot continu de scooters ont chacune leurs spécialités, dépaysantes comme déroutantes. Pour retrouver un peu de calme, il faut filer vers le lac et son temple Ngoc Son. Enfin pour les motivés, vous avez également le musée d’ethnologie – qui comme son nom ne l’indique pas, ne requiert pas de compétences particulières pour le visiter car il a le mérite d’être aussi intéressant qu’accessible.

Hanoï

C’est avec une certaine impatience que nous quittons donc Hanoï pour la fameuse Baie d’Halong, même si cela ne fut pas sans complications. En effet, il était initialement prévu une croisière de 2 jours au départ d’Hanoï, qui nous aurait permis de prendre conscience de toute l’étendue de sa beauté. Malheureusement la saison des pluies eu raison de nous et des orages dans la région nous obligèrent à l’effectuer sur une journée. Cela fut moins frustrant que prévu puisque la baie d’Halong se dévoile assez rapidement à vous avec son incroyable relief karstique. Le paysage ne cesse de changer au fil de la navigation , ce qui en fait vraiment un lieu à part.

Baie d'Hạlong

Baie d'Hạlong

IMG_4269

Baie d'Hạlong

Nous filons ensuite sur Ninh Binh, surnommée la baie d’Halong terrestre. Pour autant, aucune redondance entre ces 2 lieux tant l’environnement et l’atmosphère y diffèrent. C’est à partir de embarcadère de Tam Coc que nous entamons notre trajet en barque sur les traces du film Indochine. Avancer sur la rivière Ngo Dong et ses montagnes karstiques est un moment hors du temps que l’on aimerait étirer à l’infini.

Pour prolonger le plaisir, Ninh Binh se découvre également par voie terrestre, en scooter dans notre cas – mais possibilité de le faire à vélo – dans les campagnes environnantes au milieu de rizières à perte de vue.

Ninh Binh

Ninh Bình

Ninh Bình

Ninh Binh

Ninh Bình

C’est dans une ambiance colonie de vacances que le voyage se poursuit vers Hué et Hoi An.

Une longue nuit de bus – le trajet peut également s’effectuer en train- sera nécessaire pour rejoindre Hué, au centre du Vietnam. Bordée par la rivière des parfums, on y vient pour son incontournable cité impériale datant du 19ème siècle. Celle-ci fut lourdement bombardée durant la guerre du Vietnam et reste, en partie, aujourd’hui en reconstruction.

Pour une fois nous étions dans dans hôtel avec piscine ce qui fut vraiment appréciable entre 2 visites ou en fin de journée avant de filer boire quelques Saigon beers et profiter de la cuisine locale – Com Hen ou Banh bot loc pour les amateurs de fruits de mer. Le centre d’Hué et sa citadelle se visitent aisément en une journée, cela laisse le temps de découvrir également ses temples et pagodes ainsi que sa campagne environnante en scooter si l’envie vous prend.

Hué

Hué

Nous continuons de faire défiler les kilomètres, ce matin là notre départ pour Hoi An se fera attendre puisque le chauffeur de notre van arrivera avec pas moins de 2 heures de retard avec un flegme déconcertant. Ce qui est bien en voyage c’est que l’on apprend à composer avec ce qui se présente à nous quand cela nous parait impensable au quotidien.

Hoi An est un ancien port de la route de la soie, elle se caractérise par une architecture en bois qui lui valu d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Bien que la ville soit devenue très touristique, ses maisons anciennes et ses lanternes lui confèrent un charme certain qu’il serait dommage de manquer. Pour ceux qui aspirent à un peu plus de calme il y a toujours la possibilité de s’y rendre en fin de journée avant de flâner au marché nocturne.

Hoi An

Hoi An

Nous finirons notre boucle par une pause estivale dans la station balnéaire de Nha Trang. Les activités n’y manquent pas (excursions en mer, plongée, spas, etc.), et la vie nocturne y est relativement développée.

Si le temps ne nous avait pas manqué j’aurais également ajouté à mon itinéraire Sapa qui est le point de départ de randonnées au milieu de rizières, et Dalat très modestement surnommée « Petit Paris » et à proximité des cascades d’Elephant Falls.

Plusieurs années après avoir effectué ce voyage, celui-ci a une place particulière puisqu’il s’agissait de découvrir un autre continent, chose qui m’était totalement inconnue jusqu’alors. Le Vietnam vous bouscule un peu, mais vous envoûte beaucoup, ce qui en fait une destination incontournable en Asie.

Hoi An, Vietnam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s